1. Condividi su Facebook Condividi via E-Mail Condividi su Twitter

    599
    978-88-6965-071-X

    Fleischer Alain

    €9.90



    21x26,5 cm
    112 pages
    30 photographies aux coleur et en n/b
    brochure

    Feuilleter le livre

     

    Le livre “599” réalisé sous la direction d'Adele Re Redaubengo, paraît dans le cadre du projet «Piémont. Une définition», de l'Agarttha Arte, conçu par Adele Re Redaubengo et Patrizia Mussa, et a accompagné l'exposition «599», présentée à la Maison Européenne de la Photographie à Paris en 2007.

    Le photographe et plasticien Alain Fleischer interprete sa fascination pour l'esthétique automobile dans une série de photographies.

    “Comme Stendhal, il parcourt la ville éternelle, mais ses promenades s'accompagnent d'images, et au verbe s'ajoute ce que le génie humain a produit de plus merveilleux : la photographie. Dès lors, offrir à Alain Fleischer l'occasion de réaliser en toute liberté un travail en Italie s'imposait.
    Mais une autre passion, plus discrète celle-là, allait très vite le convaincre de concentrer ses efforts sur la terre qui a vu naître sans doute une des plus belle aventures de l'ère moderne : l'automobile. Cette terre, c'est le Piémont de la mythique firme Pininfarina. Depuis l'enfance, Fleischer entretient avec les voitures de courses, et les Ferrari dessinées par Pininfarina en particulier, une relation étroite et quasi obsessionnelle. Grand admirateur de leur «design», il leur voue un culte inconditionnel. Non seulement il les collectionne, mais il en fait, comme dans ce livre, le matériau de son travail artistique.  
    Fidèle à sa démarche il nous propose des images empreintes d'une réflexion sur ce que la photographie peut ajouter au réel. C'est pourquoi, pénétrant dans le saint des saint — l'usine Ferrari de Maranello —, il s'est intéressé à ce que l'on ne voit jamais, à savoir les matrices originelles qui ont servi à créer ces moteurs et ces carrosseries de rêve. Le moule est ici comme le négatif dans la photographie, et ce qu'Alain Fleischer nous révèle, c'est l'empreinte invisible qui permet de faire surgir les formes. Comme autant de sculptures, ces images opèrent un renversement du regard qui, soudain, fait coexister le dedans et le dehors. Un essai «Des Dinky Toys à la 599» et une nouvelle «599» accompagnent ce travail dédié à l'automobile. Un discours croisé s'établit pour stimuler l'imaginaire et par la fiction du récit, fixer, comme dans la chambre noire du photographe, le rêve des formes à l'œuvre chez Pininfarina. Par l'image et les mots, Alain fleischer créer un nouveau langage qui constitue, à sa manière, un hymne à l'Italie et à son génie."
    «L'empreinte d'un mythe», préface d'Adele Re Rebaudengo et Jean-Luc Monterosso


    Alain Fleischer, né en 1944, est cinéaste, écrivain, photographe et plasticien. Directeur du Fresnoy, Studio national des arts contemporains, il est aussi enseignant.